Amélie Mauresmo, elle-même installée à Genève, trouve "dommage" le scandale entourant l'exil fiscal en Suisse de Johnny Hallyday, dans une interview publiée samedi par la presse helvétique. "Je suis très étonnée que le départ de Johnny ait provoqué un tel scandale. C'est dommage", a déclaré la championne de tennis au quotidien genevois Le Temps. "Je ne vois pas en quoi le fait d'habiter un autre pays empêche de se sentir Français".

La Numéro 3 mondiale, citée par Johnny Hallyday lui-même dans une interview à Paris Match au rang des personnalités qui ont choisi l'exil fiscal, assure que, dans son propre cas, "résider à Genève est un choix de vie, bien au-delà des raisons fiscales".

Même si elle reconnaît être parfois "montrée du doigt mais sans plus" pour son départ de l'Hexagone, la championne explique qu'elle apprécie la tranquillité de la vie à Genève où elle peut mener "une existence normale".

"A Paris c'est beaucoup plus compliqué. Je trouve un peu injuste de ne pas considérer ce point de vue", fait-elle valoir.